Forbes Afrique : L’avenir que nous méritons

Malgré la résilience face à la pandémie, la révolution des secteurs, l’expansion de l’inclusion financière et la promotion de l’inclusion des genres, il reste évident que l’Afrique est une puissance mondiale guidant le marché mondial vers un avenir plus prometteur.

Alors que l’Afrique travaille de manière unie pour atteindre une plus grande transformation économique et sociale à travers les initiatives de l’Agenda 2063 et de la ZLECAf, il est clair que l’avenir d’aujourd’hui a été construit depuis de nombreuses années sur le passé de l’Afrique. Il est maintenant temps de voir l’Afrique récolter les fruits qu’elle mérite tant pour tous les efforts qui ont mis en lumière ces réalisations exceptionnelles.

Alors que les économies mondiales émergent de la pandémie de Covid-19, les projections économiques de l’Afrique ont été révisées, et les perspectives générales restent positives, donnant crédit au potentiel des réalisations et des capacités de l’Afrique. L’Afrique de l’Est continue d’être la région la plus dynamique du continent et parmi les plus rapides au monde. Alors que les confinements ont généré des impacts négatifs multifacettes, des effets positifs quelque peu inattendus émergent, qui allument maintenant une transformation des économies africaines vers une plus grande autosuffisance. De nombreux pays africains ont développé des réponses innovantes à la pandémie à travers la technologie et l’infrastructure numérique.

La numérisation et l’inclusion financière à travers tout le continent facilitent l’avenir de l’Afrique grâce à l’Agenda 2063 et à la ZLECAf. Tandis que le marché africain s’unit, l’infrastructure numérique assure qu’il est accessible à tous. L’utilisation de l’argent mobile a augmenté de 330 % dans des pays comme le Nigeria, entraînant une transformation bancaire catalysée par une révolution numérique. De nombreux pays connaissent des phénomènes similaires et, en conséquence, l’inclusion financière connaît une croissance généralisée à travers tout le continent. Nicholas Achiri Asangwe, directeur général d’Ecobank Gabon, explique comment leurs initiatives bancaires ont poussé l’agenda de l’innovation numérique plus loin : « Avec le modèle de banque unique d’Ecobank, nous concevons et fabriquons des produits de manière centralisée et les distribuons localement. Cela nous permet une distribution plus rapide pour que nous puissions offrir nos produits et services, quelle que soit leur taille. »

En termes d’infrastructure pour soutenir l’expansion continue de l’Afrique, 72 milliards de dollars américains ont été investis dans des projets qui s’étendent à travers les secteurs et le continent. En collaboration avec l’Éthiopie, la Tanzanie, le Kenya et Djibouti ont tous investi dans une ligne de chemin de fer à écartement standard. Le Rwanda investit dans des projets énergétiques et un aéroport international. Le Mozambique a signé un accord de 14,9 milliards de dollars américains en pleine pandémie, le plus grand projet gazier jamais financé en Afrique. Ces projets sont bien soutenus et démontrent la progression et les opportunités d’investissement de l’Afrique. Samaila Zubairu, président et PDG de la Corporation Financière Africaine, déclare : « Depuis notre création en 2007, nous avons déployé plus de 2 milliards de dollars dans 30 états africains, en nous concentrant sur les infrastructures, l’énergie, la logistique de transport, les ressources nationales, les industries lourdes et les télécommunications. En mettant en place un programme pour une infrastructure adéquate et une infrastructure régionale, nous améliorerons la capacité africaine à produire des biens et services nécessaires pour un continent de libre-échange. »

L’Agenda 2063 continue de réaliser des avancées audacieuses dans nombre de ses aspirations. Quarante-trois pays ont signé la Charte des droits de la jeunesse, qui propulse l’Aspiration 6, une Afrique mue par ses peuples avec un accent particulier sur les femmes et les jeunes. L’Aspiration 2, qui se concentre sur un continent intégré basé sur le panafricanisme, est notamment réalisée par les efforts dans des projets phares tels que la ZLECAf et le Protocole au Traité sur l’établissement de la Communauté économique africaine relatif à la libre circulation des personnes, au droit de résidence et au droit d’établissement.

Il n’y a pas de meilleur moment que maintenant pour investir en Afrique. Équipée d’une main-d’œuvre jeune et qualifiée pour faire du hub de production pour le monde, l’Afrique reste une ressource importante et est clé pour la progression économique mondiale. L’avènement de la 4ème Révolution industrielle présente de nombreuses opportunités pour l’Afrique ; investir dans la formation de sa population jeune et tirer parti des avancées technologiques locales et externes positionnera l’Afrique sur une trajectoire de développement durable. Il ne fait aucun doute que la force et l’unité de l’Afrique servent d’exemple au monde entier, incarnant le proverbe africain : Si tu veux aller vite, va seul. Si tu veux aller loin, va ensemble.

Comment pouvons-nous vous aider ?

C'est votre première commande ? Economisez 10% et la livraison offerte avec le code : salut